Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Le sourire de Luc: Une vraie récompense pour les bénévoles

31 Décembre 2016, 11:00am

Publié par Association Barrez la Différence

Lamballe - Des liens très forts autour du handicap de Luc!

Depuis un an, la chaîne de solidarité fonctionne à merveille autour du handicap de Luc Touchery, âgé de 27 ans, à Lamballe. Quinze bénévoles se relaient, du lundi au vendredi matin, pour le conduire à Plouha.

« Ça fait plus d’un an que ça marche… » Un an que quinze bénévoles se relaient, du lundi au vendredi matin, pour conduire Luc Touchery, Meslinois, à la maison d’accueil spécialisée (Mas) de Plouha.

Cinquante kilomètres qui constituent la route de l’amitié entre le jeune handicapé de 27 ans, atteint d’une maladie génétique, et cette chaîne de retraités volontaires. Sa maman, Thérèse, n’en revient toujours pas.

« Luc, c’est tout ! »

« L’angoisse du matin a disparu. Nous ne sommes plus stressés », avoue la secrétaire comptable, qui travaille à temps partiel pour aider son fils. « C’est comme s’il était tétraplégique. Il comprend très bien, même s’il ne communique pas. »

À l’automne 2015, la famille a dû changer son organisation : la structure d’accueil que fréquente Luc, à Plérin, est transférée à Plouha. Le trajet s’allonge et les frais de transport s’alourdissent. Il faut trouver une solution pour que Luc puisse garder sa place et rentrer à la maison, tous les soirs. « Luc, c’est tout ! »

«  Des liens très forts se sont créés »

Le papa, Jean-Pierre, est le premier à songer au bénévolat. Proche de l’association lamballaise Athéol, en charge d’enfants et adultes en situation de handicap, il leur soumet l’idée, au nom de toute la famille.

Les deux frères de Jean-Pierre, des amis, ainsi que des amis d’amis… Le réseau solidaire se tisse sans difficulté.Trois équipes de cinq bénévoles se mettent en place et empruntent le véhicule adapté pour transporter Luc.

« Chaque matin, son sourire est la récompense des bénévoles. Des liens très forts se sont créés. C’est touchant. » L’émotion envahit la voix de Thérèse. « Tous les bénévoles sont super-sympas. »

C'est reparti pour 2017

Tous poursuivront l’aventure en 2017. « C’est nickel ! Le planning du premier semestre est déjà prêt. Les équipes gèrent elles-mêmes les vacances, les absences. On ne s’occupe de rien. On leur fait totalement confiance. »

Il y a quelques mois, le directeur de la Mas de Plouha a sollicité Thérèse pour témoigner de son histoire. Mais elle n’était pas disponible. « Au départ, il m’a confié qu’il n’y croyait pas. Et pourtant, une réelle chaîne de solidarité existe. » La chaleur enveloppe les rencontres entre bénévoles.

« Le premier samedi de septembre, nous avons organisé, à la maison, une journée « bénévoles » avec des grillades et des jeux. Tout le monde était là. »

Thérèse souhaite inscrire la date dans le calendrier afin d’en faire « un rituel ». Une deuxième galette des Rois est déjà programmée pour janvier.

Un exemple de solidarité pour d'autres

Un conte de Noël « qui devrait servir à d’autres », espère Thérèse. « Luc est épanoui. La solidarité fait du bien dans tous les sens. C’est simple, naturel et spontané. »

Au Téléthon ou au hasard des rencontres, des personnes se disent prêtes à prendre le flambeau. Une liste d’attente est ouverte. Une « grande famille » est née.

Commenter cet article