Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Laz (29) Sorties dancing pour les personnes handicapées seules, accompagnées ou en structures

6 Décembre 2016, 11:33am

Publié par Association Barrez la Différence

Les prochaines dates pour danser..avec ou sans fauteuil!

Soupape d'évacuation d'un quotidien trop rarement rose, la discothèque « Le Point de vue », la plus grande discothèque du Finistère située à Laz, ouvre ses portes aux handicapés bretons, un mercredi par mois. Voici les prochaines dates sur 2017!

 
Un mercredi après-midi par mois et ceci depuis 2013, la discothèque «Le Point de Vue» à Laz (29) ouvre ses portes aux personnes en situation de handicap. Cela s’adresse aux personnes, seules ou accompagnées, vivant en structure ou à domicile.
 

Les prochains rendez-vous auront lieu le 11 janvier, le 8 février, le 8 mars, le 5 avril, le 7 juin et le 6 septembre. Renseignements auprès de la Maison d’accueil spécialisée de Carhaix (tél. 02.98.99.48.68).

 

De 45 au départ en 2013, ils sont, aujourd'hui, plus d'une centaine voir parfois deux cent à s'égayer sur le parquet en bois, lustré, de la salle de danse des Montagnes noires. Beaucoup, même, y tourbillonnent dans un fauteuil roulant. En toile de fond, New York et le pont de Brooklyn, nimbés d'une lumière bleutée. Pour quelques heures d'évasion. Accidentés de la route ou traumatisés de la vie, sur la piste, ils parlent peu ou pas. Ici, leur plaisir, à la lecture évidente, passe par le sourire, par un contact de main à main avec les éducateurs, précieux, qui les guident dans la ronde.

Plaisir et lien social

Il y a là, Laure. « Une chanteuse à faire trembler ». Autrefois. Avant l'accident. Marie-Christine, la quarantaine passée, elle aussi, est venue. De Plomelin. Un foulard chamarré autour du cou, elle a, pour l'occasion, soigné sa mise. « Ça me rappelle le mariage de mon frère. J'avais dansé ». Mais elle ne va pas tous les jours à la noce. « Maintenant, il y a l'activité danse, à Laz. On rencontre d'autres camarades ». Un grand pas vers ce lien social qui leur fait défaut. L'initiative, peu évidente à installer, car requérant un encadrement spécifique, s'est matérialisée grâce à la rencontre de deux femmes. « C'est parti d'un manque que je ressentais », confie Hélène Kersulec, éducatrice dans une Maison d'accueil spécialisée de Carhaix (29). « Ils me disaient : " j'ai soif d'amour ". Or, handicapés ou valides, au quotidien, nous avons un vecteur commun : la musique. Grâce à elle, on peut être heureux. Et c'était un besoin, pour moi, de proposer des rencontres, autres. J'ai pris une carte et un compas. J'ai compté jusqu'à une heure, une heure et demie de route et j'ai tracé un cercle ».

Fans des années 80

Par téléphone, Hélène contacte alors toutes les structures d'accueil qui s'y trouvent. « Une vingtaine ». Dans le Finistère, le Morbihan, les Côtes-d'Armor. Puis elle formule son projet à Nicole Jestin, pilote aguerrie du « Point de Vue » depuis plus de trois décennies, qui y adhère sans hésiter. « Ils doivent s'amuser, comme tout le monde ». Initialement, ce sont les portes de l'inamovible thé dansant du jeudi après-midi qui leur seront ouvertes. « La mixité avec les valides était un plus, mais la musique rétro ne leur convenait pas. Ils préfèrent des choses plus actuelles et les tubes des années 80 ».

Avec les parents, aussi

Adeptes des bals, eux aussi, Daniel (père) et Henriette, de Poullaouen (29), parents, à la retraite, de Daniel, 39 ans, trisomique léger, ont eu vent de l'affaire. « Nous sommes venus dès le début. Avant ça, Daniel n'était jamais allé en discothèque. Et, il adore ». Ils ont fait la promesse de n'éluder aucune des prochaines sessions. Tout à côté, au comptoir, Mathieu commande seul sa consommation. « Ils payent l'entrée avec leur argent de poche », souligne Nathalie, du groupe adultes des « Primevères », à Concarneau (29).
Patricia, éducatrice au Foyer occupationnel de Landerneau (29), confirme l'excellence de l'entreprise. « Nous prenons des photos que nous regarderons au retour ».

Commenter cet article