Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Handicap en Morbihan: Un robot fait voyager de jeunes collégiens handicapés

14 Décembre 2016, 15:26pm

Publié par Association Barrez la Différence

Le Robot Kompaï, un robot d'assistance...et de culture!

Petit changement d'emploi du temps, hier matin, au collège du centre de rééducation et de réadaptation fonctionnelles de Kerpape (Ploemeur). À l'aide d'un robot, les collégiens ont découvert le musée de la Grande Guerre de Meaux (77).

Au feu, la routine ! Hier matin, à l'initiative de l'association Approche (1), les collégiens étaient invités à mettre au placard leurs cours magistraux. Et à les remplacer par une rencontre avec le robot Kompaï. C'est ce qu'ils ont fait avec beaucoup d'enthousiasme.

Un volet social...

« Kompaï est un projet de robot d'assistance. Il est muni de capteurs et d'une caméra. Autonome, il peut interagir avec son entourage et rappeler, par exemple, les rendez-vous importants ; détecter les problèmes de santé ; alerter une plateforme d'assistance en cas d'anomalie ou d'accident ; permettre de communiquer avec ses proches, de visionner des vidéos et des photos ; aider au lever et aux déplacements... », résume Axelle Cornillet, attachée de recherche clinique auprès d'Approche. « En clair, il est là pour soutenir les aidants, pas pour les remplacer. Dans le cas qui nous intéresse, les robots ne remplaceront jamais les hommes et les femmes qui sont proches des personnes en situation de handicap », insiste-t-elle.

 

... et un volet culturel

Kompaï ne se contente pas d'accompagner et de protéger. Il a aussi vocation à permettre aux personnes handicapées d'échapper à leur environnement quotidien et de s'enrichir culturellement. C'est ce qu'il a fait avec un talent certain, hier matin, en transportant les collégiens de Kerpape, dans les allées du musée de la Grande Guerre de Meaux (77). Deux heures durant, ils ont demandé à Kompaï de leur faire découvrir l'endroit et ses richesses. Profitant de ses capacités d'échanges, ils ont pu également discuter longuement avec le médiateur culturel local.
 

Entamée en 2014, la phase d'expérimentation devrait s'achever fin 2017. À terme, 1.000 robots pourraient être construits, au prix de 5.000 € l'unité.
L'association a pour principale mission de promouvoir les nouvelles technologies (robotique, électronique, domotique, Technologies de l'Information et de la Communication,...) au service des personnes en situation de handicap.
Le projet développé par la société Robosoft dans le cadre du projet KEPA, est financé par BPI France à hauteur de 1,6 M€.

Commenter cet article