Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Emploi: Le numérique au service du handicap

29 Décembre 2016, 08:32am

Publié par Association Barrez la Différence

Le numérique est en train de révolutionner le monde du travail et d'élargir le champ des possibles pour les jeunes. Mais c'est aussi un domaine et un outil qui peuvent aider considérablement à gommer un handicap. Erwan et Valentin témoignent.

Erwan, originaire de Lannilis (29), 24 ans, est ingénieur et vient d'être embauché chez Thalès, à Lannion (22). Valentin, Rennais de 23 ans, technicien en maintenance, attend, quant à lui, la confirmation, imminente, d'un premier emploi dans l'audiovisuel. Invités par l'association Osons la différence (*), vendredi dernier, tous deux ont profité de leur journée au FabLab de Saint-Brieuc - où ils devaient créer un objet - pour témoigner de leur brillant parcours.

Merci à l'ordinateur

Le numérique, Erwan confie lui devoir une fière chandelle : « Je souffrais de dyslexie. Je confondais les lettres, faisais des fautes d'orthographe et mettais du temps à acquérir les connaissances. J'avais du retard en français et maths et du mal à apprendre les langues ». Après le CP, on propose de le diriger vers une école spécialisée. Ses parents refusent et l'inscrivent dans une école privée où on lui met en place un cursus adapté, avec des cours supplémentaires et un suivi personnalisé. De même, au collège, un élève tuteur est nommé pour lui donner des cours. C'est à ce moment, aussi, qu'Erwan découvre l'ordinateur dont il fait, tout d'abord, un usage modéré : « Le regard des camarades de classe me gênait. J'ai eu aussi du mal à m'y adapter. Mais, après, je ne l'ai plus quitté. L'ordinateur, en soulignant les erreurs et corrigeant les fautes, m'a aidé à m'améliorer. De plus, on écrit plus vite qu'avec un crayon et plus propre... Enfin, en le synchronisant avec un téléphone, c'est formidable pour organiser son temps, ce que je n'arrivais pas à faire ».
 

Des débouchés

Et Erwan s'est si bien organisé qu'il a obtenu un diplôme d'ingénieur à l'ESIEA (école du monde numérique), en sciences et technologies du numérique, et qu'il vient d'être embauché pour travailler sur les radars : « C'est aussi cela l'avantage du numérique ; c'est un domaine très porteur ».

Valentin partage totalement son point de vue : « Le monde de la réalité virtuelle avance à grands pas. Apparaissent de nouveaux métiers qui exigent des capacités, notamment en matière de dépannage à distance, de développement de logiciels ou de projets qui permettent à des gens qui ont des handicaps plus importants que le mien de trouver un boulot », confie le jeune homme, dont les déplacements s'effectuent majoritairement en fauteuil roulant.

Si le numérique lui a également facilité le déroulement de ses études, il lui a surtout révélé sa passion pour les télécommunications et l'audiovisuel, attisée par un stage dans le service maintenance dédié aux reportages, à TF1. Un secteur professionnel qu'il devrait en principe intégrer rapidement, fort de son expérience de deux ans d'apprentissage chez Orange et armé de deux licences pro ; l'une en Système Audiovisuel numérique, l'autre en Réseau sans fil et sécurité. Une réussite que tous deux attribuent, aussi, à l'aide essentielle apportée par Osons la différence qui les a accompagnés dans leur projet d'études, projet de vie et dans la recherche de stages : « Sans Osons cela aurait été très difficile », affirme Erwan ; « dès qu'elles entendaient parler de dyslexie, plusieurs écoles d'ingénieurs m'ont fermé leurs portes ! ».

* L'association Osons la Différence a pour objectif de regrouper des personnes en situation de handicap motivées pour réaliser des projets. Tél. 02.96.78.14.86 ou contact@osonslegalite.fr

Commenter cet article