Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Quimper: Enfin un logement adapté pour Nathalie

1 Juin 2016, 04:46am

Publié par Association Barrez la Différence

74 m2 qui changent tout à Quimper!

Depuis quatre ans, Nathalie Perrin, 51 ans, ne sortait plus de chez elle. Hier après-midi, au Braden, elle a obtenu les clés d'un nouveau logement plus adapté à son handicap que celui qu'elle occupait à Douarnenez. Ce qui va lui permettre de reprendre une vie sociale.

Ouverture des portes télécommandée

Les travaux d'aménagement ont commencé le 12 février 2016 et se sont achevés le 20 mai. Justine Bochet, attachée commerciale, détaille la nature des travaux : « Nous avons refait le hall, installé une porte automatique que la locataire pourra ouvrir avec une télécommande et agrandi l'entrée du logement ». À l'intérieur, de larges portes ouvrent sur les deux chambres et la salle de bains, aménagée pour une personne à mobilité réduite. La pièce à vivre donne sur un jardinet. Une télécommande permet d'ouvrir les volets et la porte d'entrée. Dans le coin cuisine, pas de meuble sous-évier pour permettre à la locataire d'y accéder en fauteuil. « Elle a pu choisir les peintures, les tapisseries et les revêtements de sol », complète Justine Bochet.

Elle peut sourire à nouveau!

C'est l'hôpital qui a décidé de l'attribution du logement.

C'est ainsi qu'hier après-midi, une Douarneniste qui souhaitait se rapprocher de son fils et des services d'accompagnement pour personnes handicapées a pris possession de son nouvel appartement de 74 m². Souriante, Nathalie Perrin a découvert son nouveau cadre de vie qu'elle ne connaissait jusque-là que sur plan. « Passer d'1,75 m à la hauteur de ce fauteuil, ce n'est pas simple. On devient totalement dépendant et ce n'est pas facile à vivre », confie-t-elle. « Je suis atteinte de sclérose en plaques. Mais il y a toujours des cas plus difficiles que soi », veut-elle relativiser.

Des déplacements plus aisés

Avec son fauteuil, elle part inspecter la salle de bains puis rentre dans une chambre. Elle veut en ressortir en marche arrière. « Il va falloir vous habituer à faire des demi-tours avec votre fauteuil. Ici, vous aurez de la place », lui glisse l'ergothérapeute. La quinquagénaire en convient. « Dans mon logement de Douarnenez, j'ai rogné des angles, raconte-t-elle. Il fallait bien négocier les passages. C'était un logement multi-handicap avec des portes larges mais finalement pas adapté pour les personnes en fauteuil. Dans la cuisine, il y avait un bar. J'étais obligée de prendre le bon angle pour pouvoir rentrer ». Son appartement était situé sur une colline, mais en contrebas de la chaussée. Impossible pour elle de sortir sans l'aide d'une tierce personne. « Une fois, mon aide est arrivée avec une demi-heure de retard alors que j'avais rendez-vous chez le dentiste. C'était trop tard pour faire tous les soins ».

« Le fauteuil fait peur, ça a fait fuir des amis »

C'est aujourd'hui que Nathalie Perrin a prévu d'emménager. Corine Nicolas, l'adjointe en charge du quartier, lui a annoncé qu'un marché se tenait tous les dimanches. « Ça, c'est une bonne idée. C'est un truc dont je rêve depuis longtemps ». Ce logement, mieux adapté à son handicap, va lui permettre de reprendre une vie sociale. « J'aime bien les gens. Je sais que le fauteuil fait peur. Ça a fait fuir des amis. J'ai envie de découvrir la vie culturelle, d'aller à la MPT. Ici, il y a plein d'associations et de services pour les personnes handicapées. Il y a ainsi un service de minibus qui n'existe pas à Douarnenez ».

Commenter cet article