Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Handicap: Certains se battent pour une place en milieu ordinaire

13 Mai 2016, 11:10am

Publié par Association Barrez la Différence

En Morbihan, le monde du travail leur a donné une chance

La persévérance des parents

Grâce à la persévérance de parents qui ne se sont pas arrêtés au handicap de leur enfant, persuadés qu'ils avaient aussi des compétences à faire valoir. Trystan, autiste, a passé près de trois ans au conseil général, et Erwan, atteint de trisomie 21, est titularisé à la médiathèque de Vannes.

A force de coup de gueule et de ténacité, les capacités de leurs enfants se sont révélées être largement suffisantes pour intégrer le milieu ordinaire. Un témoignage à lire et partager pour que les mentalités changent...dès l'enfance!

Autiste, il a déjà fait ses preuves

Trystan Caouren cherche un nouvel emploi. Une démarche qu'il n'aborde plus avec la même appréhension qu'il y a quatre ans car, désormais, le jeune homme, diagnostiqué autiste Asperger à 11 ans, peut se prévaloir d'une expérience professionnelle. « Il a fait ses preuves », savoure Nathalie, sa maman qui a toujours eu un seul credo : « Je veux qu'on le laisse tenter sa chance en milieu ordinaire. Qu'on le laisse au moins essayer ». Pour lui, elle a toujours voulu éviter l'Institut médico-éducatif (IME). « Dès la rentrée en CP, je l'ai changé d'école quand la maîtresse m'a soutenu qu'il ne saurait jamais lire. Il lisait à Noël. Ensuite, j'ai tout fait pour qu'il reste en Clis et en Segpa dans un établissement scolaire ordinaire ».

Près de trois ans au cabinet du président du Département

Ce poste au cabinet du président du conseil départemental du Morbihan, le jeune homme l'a obtenu en 2012, grâce à une rencontre avec Jean-Baptiste Goulard, fils et collaborateur du président. « Je l'ai rencontré et nous nous sommes très bien entendus. Nous avons discuté de ma situation et c'est ainsi que j'ai obtenu ce contrat », raconte Trystan. Dès lors, à la demande de François Goulard, le directeur de cabinet a tout fait pour le garder le plus longtemps possible. « Trystan a eu plusieurs contrats qui lui ont permis de rester en poste jusqu'en septembre dernier, soit près de trois ans. Pour être titularisé, il aurait fallu qu'il passe le concours d'assistant ou adjoint administratif », explique sa maman. Ce qui n'était pas envisageable. Au Département, le jeune contractuel a été chargé du courrier qu'il devait trier et organiser, de faire la revue de presse et des courses entre les services.

Impossible de rester inactif

Si aujourd'hui le jeune homme n'a plus d'emploi, il n'en est pas moins très occupé. Il le répète, il ne peut pas rester inactif. « Je suis trésorier adjoint de l'association Les Copains d'abord, bénévole à la médiathèque de Séné où je suis allé quand je n'ai plus eu rien à lire sur les animaux à la médiathèque du Palais des arts, et surtout je m'investis dans l'association la Clef de Phare grâce à sa responsable Hélène Liévois qui me fait confiance. Quand elle a su que je n'avais pas de travail elle m'a proposé de participer au spectacle qu'elle monte actuellement, me chargeant de la partie technique son et lumière ». Un univers qui a tout de suite plu au jeune homme qui s'en ait fait une nouvelle passion.

La conclusion de Nathalie, la maman de Trystan:

Nathalie l'a dit, et le répète : « Ce n'est pas parce qu'on est handicapé et qu'on n'a pas de diplôme qu'on ne peut pas trouver sa place en milieu ordinaire. La preuve, Trystan a pu travailler trois ans au conseil départemental. Cela m'a rassurée et prouve, comme pour l'école, qu'il n'a pas besoin d'aller dans un milieu spécialisé ».

Commenter cet article