Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le handicap en région Bretagne

Lorient. Josef Schovanec, «saltimbanque de l'autisme»

30 Avril 2016, 11:52am

Publié par Association Barrez la Différence

« Saltimbanque de l’autisme », Josef Schovanec était ce vendredi à Lorient pour parler de l’insertion professionnelle des autistes.

Josef Schovanec est trentenaire, docteur en philosophie, diplômé de Sciences Po, polyglotte, grand amateur de voyages. Et autiste. Un autiste Asperger qui dévore les livres et en écrit.

Polyglotte et incapable d'aller chez le coiffeur

Josef Schovanec parle plusieurs langues, se passionne pour l’astronomie, l’Egypte ancienne. Mais il est incapable d’aller chez le coiffeur. Pour lui, « saluer un interlocuteur relève véritablement de l’opération commando ».

Attachant et angoissé

C'est un homme curieux et attachant. Doté d’un solide sens de l’humour. Et extrêmement cultivé. Mais aussi mal à l’aise dans la relation sociale et facilement angoissé.

Un handicap devenu atout

De son handicap, Josef Schovanec a fait un atout. Régulièrement, il intervient lors de séminaires ou de colloques. Comme celui proposé vendredi par Asperansa Morbihan, à Lorient, « Autismes, du diagnostic à l’insertion professionnelle ».
« Le retard accumulé en matière d’autisme est tel…, déplore Josef Schovanec. Envisager il y a encore seulement quelques années que les autistes puissent occuper un emploi, c’était impensable. »

Chargé de mission

Ségolène Neuville, la secrétaire d’État déléguée aux personnes handicapées, l’a chargé d’une mission « à propos de la situation des adultes autistes ».

« L'autisme, c'est bon pour la santé générale ! »

Josef Schovanec s’est fixé un autre objectif. Il veut « redonner un peu le sourire à des gens tristounets. Les non autistes sont parfois très dépressifs. »

Un brin provocateur : « Il faut aider les personnes non autistes ! L’autisme, c’est bon pour la santé générale ! »
Trouble neuro-développemental, l’autisme toucherait chaque année 1 enfant sur 100.

Commenter cet article